top of page

6 MYTHES du Fitness chez les FEMMES

En matière de mythes du fitness chez les femmes en particulier, nous sommes servies ! Je suis sûr que vous même vous en avez entendu beaucoup qui, comme moi à mes débuts, vous ont perturbés et vous ont limités dans vos progrès en musculation !

On va voir ensemble dans cet article les 6 mythes du fitness chez les femmes les plus courants et aberrants que j'ai eu l'occasion d'entendre, j'espère que vous êtes bien accrochés !


Sommaire:

1. L'article en vidéo

2. Pourquoi les mythes persistent en musculation ?

3. Mythes du fitness chez les femmes : La musculation rend masculin

4. Mythes du fitness chez les femmes : Manger beaucoup de protéines c'est dangereux

5. Mythes du fitness chez les femmes : Il faut soulever des charges légères

6. Mythes du fitness chez les femmes : Les compléments c'est du dopage

7. Mythes du fitness chez les femmes : Travailler les pectoraux fait grossir la poitrine

8. Mythes du fitness chez les femmes : Les glucides font prendre du gras

9. Conclusion


1. L'article en vidéo

2. Pourquoi les mythes persistent en musculation ?

Les mythes en musculation pour femme ont la vie dure
Distinguer les mythes de la réalité

Avant de parler des mythes du fitness chez les femmes, attardons nous quelques instants sur un point : Comment se fait-il qu'il existe autant de mythes en musculation ?


On pourrait penser que depuis le temps que cette pratique existe (elle se pratiquait déjà à l'antiquité), et le nombre de personnes ayant accomplies de grandes choses dans cette discipline, on devrait avoir une connaissance parfaite de celle-ci.


Nous vivons dans une époque où, grâce à internet notamment, l'information n'a jamais été autant facile d'accès et où pourtant les mythes du fitness chez les femmes sont encore plus présent qu'avant.


Je n'ai malheureusement pas de réponse précise à cette question mais j'ai quand même quelques hypothèses à vous proposer.


Ma première hypothèse c'est qu'étant donné que la musculation n'est pas une science exacte, on a parfois tendance à se baser sur les résultats obtenues par une minorité de championnes, très douées, pour fonder des théories d'entrainement alors que celles-ci ne fonctionneraient pas pour la majorité des femmes. Vous avez d'ailleurs peut-être, comme moi, déjà essayé des programmes censés être miraculeux qui n'ont pas marché pour vous.


Ma seconde hypothèse c'est que le dopage, de plus en plus présent de nos jours, a tendance à biaiser les sources d'informations. Il n'est pas rare que des femmes ayant eu recours à des produits mettent leur résultats extraordinaires sur le compte d'une nouvelle "technique d'entrainement secrète" ou d'un aliment miracle alors que c'est le fruit du dopage.

Iris Kyle - 10x Miss Olympia

Enfin ma dernière hypothèse c'est que c'est justement ce "trop plein" d'informations qui fait qu'on arrive plus à faire la distinction entre les bonnes sources et les mauvaises sources.